La légende du cocotier

La légende raconte que le cocotier est apparu à Tahiti lors d’une terrible famine. Après avoir recherché en vain de la nourriture en montagne, un père de famille découvrit, à son retour, que ses enfants étaient morts. Serrés les uns contre les autres, il s’aperçut qu’ils donnaient naissance à des plantes. Au bout de quelques jours, trois cocotiers se dressèrent bientôt. L’arbre, au sommet dominant tous les autres, avait éradiqué la famine et réussit à s’implanter en nombre à Tahiti et Mo’orea. D’autres noix dérivèrent vers les îles et, jetées par la mer sur les plages, ils ont crû et multiplié sans cesse jusqu’à nos jours.

Tumu Ha’ari, cocotier, est cet arbre providentiel, aux propriétés aussi diverses qu’insoupçonnées. Quelques variétés sont même encore utilisées pour leurs vertus, non plus seulement préventives, mais réellement curatives !

La légende raconte encore qu’aux origines du monde, Tumu Nui (créateur) prit soin de lui conférer toutes les qualités physiques mais aussi « spirituelles » indispensables à l’Homme. C’est pourquoi, la coque présente la forme d’un crâne, la bourre les cheveux et les rainures de la coque, sont les yeux. Le grand trou, d’où s’élance la jeune pousse, forme une bouche. Quant à ses racines profondément ancrées et à sa cime semblant taquiner les cieux, elles nous rappellent notre condition humaine : lien (nati), intermédiaire entre la terre et les Dieux. C’est d’ailleurs cet aspect surnaturel qui fera du cocotier, un arbre quasi sacré.

Tumu Ha’ari étanche la soif, nourrit les ventres. Avec son bois, l’on construit les pirogues et les fare. Se suffisant à lui-même, il nourrit, protège, rassemble … et guide. Il est un. Il est le tout. Il est la vie…

Titaua PEU

notre catalogue